Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

A lire...
Des blagues sur le FN et Le Pen (166)
Samedi 24/11 11:37 - Incognito
Appel à Témoignages : MAI 1968 (90)
Dimanche 09/11 15:38 - Hilly Biss
Légalisation du Cannabis (76)
Samedi 05/02 16:53 - Incognito
[Caricature Mahomet] La liberté d'expression s'installera sur mon blog ! (49)
Dimanche 06/11 19:07 - Melissa
30 avril 2005 : la révolution ! (43)
Samedi 24/02 07:18 - libera

Recherche

Archive : tous les articles

Index des rubriques

Les derniers articles...
Février 2008 : 1 article
Novembre 2006 : 3 articles
Octobre 2006 : 1 article
Septembre 2006 : 6 articles
Août 2006 : 4 articles
Juin 2006 : 5 articles
Mai 2006 : 4 articles
Avril 2006 : 5 articles
Mars 2006 : 7 articles
Février 2006 : 5 articles
Janvier 2006 : 8 articles
Décembre 2005 : 6 articles

Ailleurs sur Joueb.com

Une petite visite

Blog de Skippyremi http://skippyremi.joueb.com

Samedi (16/02/08)
toujours là
--> et oui !
Je constate que mon blog reste toujours souvent visité.
L'activité est évidemment suspendu.
Mon avis sur tout, et tout mon avis reste toujours sur le net sur un blog que je remplis moins fréquemment que celui-ci il y a 3 ans.

L'adresse : http://boucheouverte.canalblog.com
Ecrit par Skipp', à 21:11 dans la rubrique "@ctualité".
Lire l'article ! (suite de l'article + 1 commentaires)


Samedi (11/11/06)
Du sang, de peurs, de rage et de pleurs
--> [Beit Hanoun]

Du sang, de peurs, de rage et de pleurs

 

Les mains rouges, je les ais toujours

Et je les hais toujours.

Aujourd’hui l’un va être pendu, et l’autre mort dans sa grotte,

Pendant que Dollar’land ose réfléchir et change

L’urinoir en urne…

Les mains rouges de sang qui sont,

Du sang de mes frères qu’on abat et qui souffrent.

Frères de tous pays, c’est à vous que je pense.

Tu jouais peut-être avec ta sœur, Eika aidait maman,

Et Papa travaillait pour les pétrodollars des richards.

Vous étiez 18 comme ils étaient pourtant 20 et 100.

Si le sang sèche trop vite en entrant dans l’Histoire,

Ceux qui ont vidé le vôtre ne s’en souviennent plus.

Aujourd’hui, le Rage tombe sur un peuple

Comme la Haine tombe sur d’autres.

Une planète de peur, de rages et de pleurs.

Beit Hanoun, je retiens ton nom et tu te déclares martyr

Martyr de la vie humaine et de cette place hautaine.

C’étaient vos frères en face. Ce combat n’est fait que d’ordres.

Les tirs vous ont tués. Peuple de toute nation, c’est votre frère

Qu’il faut prier pour espérer que son chef entende le cri.

Ce cri, c’est comme si je l’entendais lorsque les corps ont jailli :

Du sang, de peur, de rages et de pleurs.

Ce jardin d’Eden n’est pas sur Terre,

Et si un Dieu a créé la mort c’est pour permettre aux Hommes

De s’évader de cette planète rouge où règne la violence,

Et où on tue ses frères.

Le sang de mes mains coule sur cette planète,

Qui, à chaque instant, rougit de sang, de peur…

De rages et de pleurs.

Beit Hanoun, je t’écris.

Du sang, je te crie.

Du Sang, de Peur, de Rages et de Pleurs

 

Espérons, qu’un jour le vert du billet et le rouge du sang

Laissent place au vert de l’espoir et au rouge de l’amour

Quand l’espoir et l’amour ne feront plus qu’un

Nous aurons droit au vert et au rouge qui donneront alors

L’orange de l’amitié, de la vie, du printemps

Et de la fraternité

Ecrit par Skipp', à 21:11 dans la rubrique "Mes Textes".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Dimanche (05/11/06)
Place Coluche
Un passant qui passait m'a d'mandé c'matin où se trouvait la Place à Coluche. Je lui ai dit: "On dit pas " La Place à Coluche" , on dit " La Place DE Coluche !". Finalement, je lui ai dit: " La Place de Coluche? Ben, elle est là ! " ( je montre mon coeur...) C'est vrai quoi ! Pour toujours et à jamais sa place elle est dans nos coeurs non?
Bon... Y commence mal mon discours hein? Un peu cucul non? O.K !
Alors j'vais pas faire dans le sentimental, dans l'mélo, j'vais être trash, métal, gore, j'vais faire le premier discours au monde "à la mémoire de notre cher disparu" sans louanges, sans éloges, sans souvenirs émus, sans tressages de lauriers !


Ça va commencer par " Coluche Enfoiré ! "

" T'avais pas l'droit d'faire de la moto sans casque ! D'ailleurs T'avais pas le droit de faire de la moto du tout !" C'est archi-dangereux ces conneries, regarde le nombre de morts qu'il y a eu depuis l'aube des temps, fauchés dans la force de l'âge au guidon de leurs pétarantes motocyclettes japonaises: Laurence d'Arabie ! Bon d'accord c'était une moto anglaise et il roulait à gauche mais bon, toi aussi ! Enfin... tu roulais"Pour" la Gauche, j'me comprends... Daniel Balavoine sur le Paris-Dackar ! C'est bien une course de moto non, Saint Exupéry sur le rallye Nice-Abysses, non? Pas lui? Ah bon... Albert Camus sur le rallye Café de Flore-Lourmarin, James Dean sur le rallye Hollywwood-Salinas, Jean Edern Hallier sur le rallye Brasserie Lipp-Deauville .... et j'en oublie ....
 

Non, t'aurais dû rester piéton et traverser dans les clous.
Mais bon, t'aimais pas traverser dans les clous, t 'aimais la vitesse et la liberté, et peut être tel que le James Dean cité plus haut , ta devise était, dans ton inconscient: " Vivre jeune, mourir vite et faire un beau cadavre"...
C'est malin...
Perso ma devise à moi que j'ai c'est:  " Vivre jeune, mourir vieux -voire ne pas mourir du tout- et avoir de son vivant une place de choix dans le coeur des gens plutôt qu'une place à son nom à titre posthume ! "

Je continue avec mon anti-discours: Coluche Enfoiré encore !

T'as créé les Restos du Coeur !

Ce faisant, tu as déchargé les politiques de leur fonction première qui devait être de prendre en charge la misère sociale, de soulager les souffrances, de nourrir les affamés et de loger les Sans-Abri.
Les politiques ils se reposent sur toi maintenant ! Ils se fendent bien la gueule de voir, grâce à toi et tous les artistes et tous les bénévoles des Restos du Coeur, qu'on continue vingt ans après, à éponger les injustices avec la serpillière de la charité ! Je ne pense pas que tu serais heureux aujourd'hui de voir que les Restos du Coeur existent toujours et qu'ils sont plus utiles que jamais....


Je continue ! Coluche Enfoiré toujours ! Et grossier personnage !

Tu te mariais avec un mec, tu te mettais une plume dans l'cul, tu pétais à table, tu racontais des histoires cochonnes, tu jouais divinement la comédie dans des films populaires et rigolos et il a fallu que tu nous fasses pleurer dans " Tchao Pantin" pour que les cons qui n'aiment pas rire te césarisent enfin. Y Tu faisais des sketchs où tu t'foutais des pauvres, des arabes, des flics, des flics arabes, où tu chambrais le français moyen et pis les gros aussi, et d'ailleurs, Louis Pauwells du Figaro ne s'y était pas trompé puisqu'il disait de toi ( et de moi aussi d' ailleurs) que tu véhiculais le sida-mental auprès de la jeunesse ! C'est marrant, il me semble que la jeunesse en question ait pas mal résisté à l'infection et que leur immunité à la connerie et la barbarie universelle en soit ressortie renforcée...

Et enfin ! Coluche Enfoiré enfin !

 Comme l'écrivit le plus grand chanteur français de tous les temps dont on célèbre aujourd'hui le 25ème anniversaire de la disparition, j'ai nommé Georges Brassens:" Et c'est la Mort, la Mort toujours recommencée...".

Comme l'écrivit aussi le deuxième plus grand chanteur français de tous les temps ( aujourd'hui c'est la Saint-Narcisse, c'est pour ça que j'me permets de me citer...):

"Enfoiré on t'aimait bien,
Maint'nant on est tous orphelin,
T'étais un clown Mais t'étais pas un pantin !
Lolita a plus d'parrain,
Nous on a plus notre meilleur copain...
J'voudrais m'blottir dans un coin
Avec Marius avec Romain,
Pleurer avec eux
Jusqu'à la Saint-Glinglin..."  
 

Enfoiré on t'aimait bien...
On t'aimait même " A mort !" et, enfoiré, tu nous as pris au mot !
 

A propos de mot enfin, je ne te remercierai jamais assez d'avoir donné un sens nouveau, un double sens , à ce mot " Enfoiré" en lui conférant, selon qu'on l'adresse je sais pas moi, à un Nicolas Sarkozy ou à un Bertrand Delanoë, ou à vous tous, et surtout à toi, le même sens qu'un mot de Cambronne ou le même sens qu'un mot d'amour...
 

ENFOIRE !

Renaud 29 Octobre 2006.

Ecrit par Skipp', à 15:20 dans la rubrique "@ctualité".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Samedi (04/11/06)
Animateur APPN motivé et dynamique !
--> moi !
Je suis enfin animateur diplomé !
j'avais envie de le dire !
c'est dit :d
Ecrit par Skipp', à 18:06 dans la rubrique "@ctualité".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Dimanche (01/10/06)
Vue sur Internet : ANPE
--> ....le chômage est en baisse ?
Saturation du reseau pour le site anpe.fr
En raison d'un nombre élevé d'utilisateurs, votre demande ne peut aboutir.

Ecrit par Skipp', à 17:39 dans la rubrique "@ctualité".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Jeudi (21/09/06)
Les nouveaux partisans
--> Parole et musique: Dominique Grange

Écoutez les nos voix qui montent des usines
Nos voix de prolétaires qui disent y en a marre
Marre de se lever tous les jours à cinq heures
Pour prendre un car un train parqués comme du bétail
Marre de la machine qui nous saoule la tête
Marre du chefaillon, du chrono qui nous crève
Marre de la vie d’esclave, de la vie de misère
Écoutez les nos voix elles annoncent la guerre

Nous sommes les nouveaux partisans
Francs-tireurs de la guerre de classe
Le camp de peuple est notre camp
Nous sommes les nouveaux partisans

Regardez l’exploité quand il rentre le soir
Et regardez les femmes qui triment toute leur vie
Vous qui bavez sur nous, qui dites qu’on s’embourgeoise
Descendez dans la mine à 600 mètres de fonds
C’est pas sur vos tapis qu’on meurt de silicose
Vous comptez vos profits, on compte nos mutilés
Regardez nous vieillir au rythme des cadences
Patrons regardez nous, c’est la guerre qui commence

Nous sommes les nouveaux partisans
Francs-tireurs de la guerre de classe
Le camp de peuple est notre camp
Nous sommes les nouveaux partisans

Et vous les gardes-chiourmes de la classe ouvrière
Vous sucrer sur not’e dos, ça ne vous gêne pas
Vos permanents larbins nous conseillent la belote
Et parlent en notre nom au bureau du patron
Votez, manipulez, recommencez Grenelle
Vous ne nous tromperez pas, maintenant ça marche plus
Il n’y a que deux camps, vous n’êtes plus du nôtre
À tous les collabos, nous on fera la guerre

Nous sommes les nouveaux partisans
Francs-tireurs de la guerre de classe
Le camp de peuple est notre camp
Nous sommes les nouveaux partisans

Baladez-vous un peu dans les foyers putrides
Où on dort par roulement quand on fait les trois huit
La révolte qui gronde au foyer noir d’Ivry
Annonce la vengeance des morts d’Aubervilliers
C’est la révolte aussi au cœur des bidonvilles
Où la misère s’entasse avec la maladie
Mais tous les travailleurs immigrés sont nos frères
Tous unis avec eux ont vous déclare la guerre

Nous sommes les nouveaux partisans
Francs-tireurs de la guerre de classe
Le camp de peuple est notre camp
Nous sommes les nouveaux partisans

La violence est partout, vous nous l’avez apprise
Patrons qui exploitez et flics qui matraquez
Mais à votre oppression nous crions résistance
Vous expulsez Kader, Mohamed se dresse
Car on n’expulse pas la révolte du peuple
Peuple qui se prépare à reprendre les armes
Que des traîtres lui ont volé en 45
Oui bourgeois contre vous, le peuple veut la guerre

Nous sommes les nouveaux partisans
Francs-tireurs de la guerre de classe
Le camp de peuple est notre camp
Nous sommes les nouveaux partisans

Ecrit par Skipp', à 20:35 dans la rubrique "Textes d'Auteurs".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Samedi (16/09/06)
Attaque contre le régime des retraites et les syndicats
--> Pensez...
Les syndicats sont faits pour protéger les travailleurs. Or il se trouve que toute les dernières réformes sont des attaques visant à rabaisser les progrès sociaux et les conditions de vie.

Les projets de ces dernières années visent à obtenir plus de croissance pour "être fort" "avoir une gros PIB", "avoir une grosse croissance"...Le problème, c'est que cette croissance n'est pas compatible avec les droits du travail. On préfère donc satisfaire les entreprises et les dirigeants du cac40 (qui flirtent avec les dirigeants politiques, à gauche, comme à droite) pour engraisser les caisses du grand Capital afin qu'une élite puisse se payer des vacances de rêve, une villa....

Le "trou des retraites" est la conséquence de la gestion lamentable des comptes depuis près de 40 ans. Des solutions existent pourtant. Des exemples ? taxer les stock-options, taxer les plus values non investis (et Dieu sait que les entreprises boudent l'investissement pour préférer verser des dividendes aux actionnaires), taxer les entreprises qui achètent des produits de concurrence hors zone euro (comme les machines achetées au Japon, ou les matières premières de Chine), créer un Impôt revenu du capital...
Des solutions, il y en a et ces solutions dégageraient bien plus de recettes qu'une réforme des retraites et autres "jupettes".

Quant aux régimes spéciaux, il y en a de très nombreux, pour l'exemple de la SNCF. Le départ a le retraite est à 55 ans pour les agents SNCF (Je vous laisse imaginer l'état d'un cheminot atteint d'une maladie qui a passsé sa vie à lever et baisser des cables d'aiguillage - c'est à la télé qu'on voit appuyer sur un bouton -, l'état de celui qui à longueur de journée est courbé sur la voie pour réparer un signal, vérifier des signaux, ou controler la charge d'un wagon...) ; il est à 50 ans pour certains roulants (Imaginez une vie de famille, lorsque que c'est des déplacements pour plusieurs jours...).

Et vous ? vous pensez que c'est normal de priver ces êtres humains au nom d'une idée qui distribue de l'argent à ceux qui en ont toujours plus et passent leur temps dans leurs cabinets privés ?

La solidarité national doit marcher !
Et dans tout les sens !

Une solution pour renflouer les caisses des retraites, c'est aussi d'en arriver à un point où la population active est plus nombreuse et gagne plus d'argent. Ce qui permet d'obtenir plus de prélèvements obligatoires.
Eviter la précarité en offrant un travail digne et bien payé à chacun...
Ecrit par Skipp', à 14:50 dans la rubrique "@ctualité".
Lire l'article ! (suite de l'article + 2 commentaires)


Mercredi (13/09/06)
Crève
--> En haut...

Enfoiré de friqués plein aux as

‘Vec ton costard brossé, la classe

La classe, l’élite de la nation

Semblable au roi des cons

Comme le disait l’ami Brassens

Bourgeois peinard, tu vas crever, mince !

Petit bourgeois peinard, tu vas crever !

 

Crève, Crève, Crève

Le Peuple ne fut que ta dernière menace

Crève, Crève, Crève

 

L’Apocalypse aux portes de l’Europe,

Sonne le glas de ta mort, salope,

Ton pouvoir ne t’apportera pas de quoi te soigner

Les corbeaux viendront te bouffer

Et de tes entrailles pourries, ils en crèveront.

 

Crève, Crève, Crève

Le Peuple ne fut que ta dernière menace

Crève, Crève, Crève

 

Tu as tiré sur les opprimés,

Tu as fusillé les oubliés

Tu as Expulsés les Sans-papiers

Prends garde, les corbeaux te viennent

Le peuple est sauvé par cette peste naissante

 

Crève, Crève, Crève

Le Peuple ne fut que ta dernière menace

Crève, Crève, Crève

 

Tel Oran bloqué par Camus,

Ton palais verra les grands cocus

De ce monde agoniser ; Leur destiné était annoncé

Mais toi, insecte vivant tu mourras le dernier

Les oiseaux ne sont qu’un signe du destin

 

Crève, Crève, Crève

Le Peuple ne fut que ta dernière menace

Crève, Crève, Crève

Les oiseaux de la mort te feront souffrir

Tu seras le dernier, mais tu vas saigner

 

Crève, Crève, Crève

Le Peuple ne fut que ta dernière menace

Crève, Crève, Crève

Ecrit par Skipp', à 16:20 dans la rubrique "Mes Textes".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Samedi (09/09/06)
J'ai vomi dans mes Corn Flakes ou Fable de la vie tragique
--> http://www.tapasnocturn.com/
Une vidéo qui fait vraiment réfléchir...
J'voulais devenir astronaute quand j'étais petit...

J'ai vomi dans mes cornflakes


Dans un monde noir et blanc, seul les étoiles sont en couleurs

Si les enfants veulent tous devenir astronaute c'est pour se barrer de cette Terre où ils devront vivre toute leur vie. Ensuite ils grandissent, oublient la NASA à cause d'un 5.5 en Math. Ecoutent du Black Métal et vomissent la bière vendue par pack de 30. Ils se haïssent eux mêmes sans trop savoir pourquoi. Le lycée leur apprend les modalités de l'échec, de l'humiliation, de la clope et du suicide. Ceux qui auront leur bac se ruineront en Malibu-Coca. Puis, le soleil éclaire un peu plus leur chemin. Ils voient un peu mieux l'avenir, parce qu'il n'y en a pas. Ils se psychanalysent eux même découvrant que tous ça,ce n'est peut être pas seulement de leur faute. Alors on se met à faire de la politique. Un autre monde est possible. Le changer serait tellement cool. Ils achètent des T-shirt avec des étoiles rouges, et trouvent le mot Révolution très beau. Ca ressemble à Revolver, mais surtout à Evolution.Ils arretent de manger du Mac Do, refusent d'être français, ne regardent plus la météo, de toute façon demain, il pleuvra.
Le doute se mêle à leurs tentatives, vaines forcément. Pourquoi refaire le monde, puisqu'il va péter ? Et puis ils se rendent compte que boire une bière fraiche avec une belle brune ce n'est pas si mal. Le regard d'une fille d'une fille vaut mieu qu'un combat perdu d'avance. L'amour pas la guerre, ce genre de conneries. On emmerde une dernière fois la société, on revend son poster du Che. Cette fille devient notre femme, la bière fraiche devient votre bide. On s'entasse dans un meublé qu'il faudra payé. Un boulot et puis une bagnole avec l'ouverture centralisé et la clim en option. On économise pour Noel et un peu de soleil à la plage. On devient gros, moche, aigri. Les petits cons arrêtent de jouer dans notre pelouse et on se souvient qu'avant on avait des projets, on se souvient...On était jeunes, pleins d'idées, tout ça pour rien, parce que maintenant on attend comme tout le monde son abonnement au programme télé. Alors, avant de mourir, on va voir son petit fils. Il veut devenir astronaute.

(merci à Guillaume pour la transcription)



Pour le texte : http://www.tapasnocturn.com/
J'ai vomi dans mes cornflakes


Ecrit par Skipp', à 13:28 dans la rubrique "Textes d'Auteurs".
Lire l'article ! (suite de l'article + 8 commentaires)


Vendredi (08/09/06)
Je me demande où on va...
--> cri de desespoir
Je ré-écoute Massoud de Saez.
Et je me pose de plus en plus de questions. Où allons nous ? Dans quel mur déstructeur nous dirigeons nous ?

Des milliards de Dollars sur lesquels sont érigés des paradis pour nous. Des Dollars de haine pour créer la Haine, la Destruction.

Pour asservir un peuple.

Je n'en vois pas la raison. Un défi personnel ? Mais de la part de qui ? Un Homme ? Un seul  ? non, pas possible. Qui pourrait-ce être ? Je n'en vois pas.

Il y a forcément un responsable pourtant

Y'a pas une dictature
Qu'on a n'a pas financée
Y'a pas une mitraillettz
Qu'on a pas fabriquée
Quand on laisse crever
Parce que soigner le pauvre
Non, monsieur, ça paye pas
Quand on laisse s'entretuer
Parce qu'armer le pauvre
Oui, monsieur, ça paye bien
Et quand il faut sauver Bouddha
Y'a pas de minutes de silence
Tant qu'y a pas marqué dollar
Y'a pas de minutes de silence
Mais pour sauver la bourse
Et le peuple bourgeois...



Nous sommes asservis. Le pouvoir de vie et de mort plane sur nous !
Nous ne nous en rendons pas compte. Et pourtant...réfléchissons...
Que ferions nous pour un milliard de Dollar ? Si demain, vous dirigez un Etat...

La plupart des hommes au pouvoir deviennent des méchants. (Platon)


C'est faux.
C'est l'argent qui s'en dégage qui fabrique le Mal.
Une société moderne sans moyen d'échange comme la monnaie pourrait-elle fonctionner ?

Je pense que la réponse à cette question est la question qui seule pourra sceller le sort de l'Humanité.


Ecrit par Skipp', à 21:52 dans la rubrique "@ctualité".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Articles suivants