Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

A lire...
Des blagues sur le FN et Le Pen (166)
Samedi 24/11 11:37 - Incognito
Appel à Témoignages : MAI 1968 (90)
Dimanche 09/11 15:38 - Hilly Biss
Légalisation du Cannabis (76)
Samedi 05/02 16:53 - Incognito
[Caricature Mahomet] La liberté d'expression s'installera sur mon blog ! (49)
Dimanche 06/11 19:07 - Melissa
30 avril 2005 : la révolution ! (43)
Samedi 24/02 07:18 - libera

Recherche

Archive : tous les articles

Index des rubriques

Les derniers articles...
Février 2008 : 1 article
Novembre 2006 : 3 articles
Octobre 2006 : 1 article
Septembre 2006 : 6 articles
Août 2006 : 4 articles
Juin 2006 : 5 articles
Mai 2006 : 4 articles
Avril 2006 : 5 articles
Mars 2006 : 7 articles
Février 2006 : 5 articles
Janvier 2006 : 8 articles
Décembre 2005 : 6 articles

Ailleurs sur Joueb.com

Une petite visite

Blog de Skippyremi http://skippyremi.joueb.com

La danse d’éphémère la jolie…
--> Usés par un meilleur qui ressemble au pire
Aujourd'hui, au cours d'EPS nous avons accueillis huit handicapés de notre tranche d'âge. Nous devions danser avec eux, leur apprendre à danser sur de la musique folklorique. J'étais enthousiaste à l’idée de vivre une expérience aussi enrichissante que celle là. Ils sont arrivés à 10h30, avec le sourire. J’était un peu intimidée à l’idée de m’occuper d’handicapés mentaux pendant 1h30. J’étais même apeurée, je ne savais pas comment réagir, comment leur parler, et surtout quoi faire. ’est elle qui a établi le contact. Je n’oublierais pas ce regard. Elle, c’est Diane, elle est magnifique. Elle est handicapée mentale. Elle m’a demandé mon prénom puis, toujours en me souriant, elle m’a dit que j’étais belle. Elle, elle est belle de l’intérieur, moi je lui paraît peut être jolie de l’extérieur mais l’intérieur est moisie. Avec mon frère on a décidé de s’occuper de Julien pour la danse, il est handicapé mental et moteur et il est aveugle. Au début je n’osais pas lui prendre la main, j’avais peur de le casser en milles morceaux, de lui faire mal, de le salir comme tout ce que je touche. Puis, son sourire, leurs sourires m’ont fait souffrir. Eux, ils ne se plaignent jamais. Sur le coup, je me suis haïs, j’ai eu envie de pleurer…empathie était en moi. Enfin en moi! Le regard de mon prof s’est posé sur moi et j’ai su à ce moment là que je devais oublier mon nombril et continuer de faire sourire ces personnes qui ne se posent pas de questions, ne se plaignent pas, sourient et ne demandent qu’un échange humain avec les autres. J’ai pris la main de Julien aussi doucement que j’ai pu, il avait les mains douces. Il a serré ma main très délicatement, comme font les bébés. A ce moment là j’ai compris que c’était ça la vie, profiter des bons moments et s’oublier un peu. On a dansé jusqu’à 12h, ce n’étaient plus des handicapés mais des gens intéressants connaissant la valeur de ces moments. Pendant ce cours, une fille de ma classe que je prenais pour un monstre à pleuré.
Empathie la salope l’avait eue, elle aussi. cette expérience m’a aussi rapprochée d’elle. Je suis allée la consoler et elle a compris comme moi que nous dès qu’on a un pet de travers on se plaint et eux qui ont de quoi se plaindre ne le font pas. Nous les avons ramenés à leur camion, on leur a fait coucou de la main, puis on est partis blasés. C’était déjà fini.. A table, personne parlait, c’était la 1ère fois que je mangeais avec les gens de ma classe. J’ai dit “ c’est dur moralement ”, ils ont acquiescé puis je suis retombée dans mon monde virtuel, le regard vide. Je suis sortie de table avant tout le monde et, le regard vide encore, j’ai pris mon ennemi dans mes bras, et j’ai fondu en larmes. Il n’a pas compris tout de suite, il a crut que j’étais en manque de narcotiques encore une fois. Puis au bout d’une heure qu’on se regardait dans les yeux, en attendant que j’arrive à parler. Je lui ai expliqué et il m’a prise dans ses bras et m’a dit que tout allait aller mieux. Je ne sais plus quoi tirer de cette expérience. Quelle fut la leçon? Je me déteste encore plus depuis ce midi car j’ose me plaindre et je gâche ma vie… Est-ce que l’éphémère vaut le coup? Pour eux oui, ils vivent pour tout ces petits instants magiques, ils sont beaux.
A tous les handicapés.

Ecrit par Antiulcereuse, le Lundi 9 Mai 2005, 21:11 dans la rubrique "Le monde d'Antiulcéreuse".