Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

A lire...
Des blagues sur le FN et Le Pen (166)
Samedi 24/11 11:37 - Incognito
Appel à Témoignages : MAI 1968 (90)
Dimanche 09/11 15:38 - Hilly Biss
Légalisation du Cannabis (76)
Samedi 05/02 16:53 - Incognito
[Caricature Mahomet] La liberté d'expression s'installera sur mon blog ! (49)
Dimanche 06/11 19:07 - Melissa
30 avril 2005 : la révolution ! (43)
Samedi 24/02 07:18 - libera

Recherche

Archive : tous les articles

Index des rubriques

Les derniers articles...
Février 2008 : 1 article
Novembre 2006 : 3 articles
Octobre 2006 : 1 article
Septembre 2006 : 6 articles
Août 2006 : 4 articles
Juin 2006 : 5 articles
Mai 2006 : 4 articles
Avril 2006 : 5 articles
Mars 2006 : 7 articles
Février 2006 : 5 articles
Janvier 2006 : 8 articles
Décembre 2005 : 6 articles

Ailleurs sur Joueb.com

Une petite visite

Blog de Skippyremi http://skippyremi.joueb.com

Vendredi (22/04/05)
STOP : Destroy SYTEM : un jour cela viendra heuresement
--> ....vu sur http://rouxain-ska.skyblog.com/2.html
OUVRE TA GUEULE!
Ecrit par Skipp', à 18:03 dans la rubrique "Vos Créations".
Lire l'article ! (suite de l'article + 1 commentaires)


Vendredi (18/03/05)
Mal de société ... [chez Songe]
--> ...http://sceptic.joueb.com
Cette époque m'apparaît de plus en plus comme une époque de transition, comme cet entre-deux indécis qui décline faute de trouver l'énergie pour enfanter du radicalement nouveau. J'ai toujours vu dans l'histoire humaine une constance du scéma d'âge d'or et de déclin des civilisation : d'abord cette phase montante où elles se nourrissent dans l'expansion (territoriale comme culturelle) puis cette phase descendante où elles se complaisent dans leur faste et disolvent la cohésion qu'elles avaient maintenues jusqu'à l'apogée en nourrisant les ambitions individuelles; tant que les ambitions des hommes se tournent vers la convoitise d'un objet extérieur à leur groupe, ils s'associent pour créer une dynamique commune dans le but de s'emparer de cet objet. En revanche, lorsque la convoitise s'exerce au sein d'un groupe, ils forment des coalitions concurrentes et ennemies qui se déchirent et subdivisent indéfiniment (aussi longtemps que les territoires des indiens constituaient la convoitise, les états d'amérique de nord ont su s'associer pour s'étendre mais lorsque les indiens et les territoires furent conquis, les états se déchirèrent dans la guerre de sécession).

[...]
La suite sur Quo Vadis : http://sceptic.joueb.com/news/5.shtml
Ecrit par Skipp', à 23:17 dans la rubrique "Vos Créations".
Lire l'article ! (suite de l'article + 1 commentaires)


Mardi (08/02/05)
Les entreprises sont des êtres sociaux : article et réaction dans "le Monde"
--> Edition du 30 janiver 2005, vu sur http://filinfo.joueb.com

"Les entreprises doivent se redonner une bonne image, c'est sûr. Mais doivent-elles, au-delà, se donner une responsabilité sociale ? Les entreprises sont des êtres sociaux, elles ont leur mot à dire. Elles constatent, surtout, un recul général des Etats, privés de ressources, et une faiblesse coupable des hommes politiques. Soit, ils gèrent la société à court terme, en fonction de la prochaine élection. C'est le cas dans les démocraties avancées. Soit, ils sont corrompus ou si faibles qu'ils ne tiennent aucune des rênes du pouvoir. C'est le cas dans nombre de pays sous-développés. La nature ayant horreur du vide, il est naturel que les entreprises soient appelées à occuper une partie du terrain. Qu'elles agissent pour leur propre intérêt pour éviter au monde de se couper en deux, la high-tech d'un côté, l'Afrique de l'autre."

"En réponse, les libéraux crient au fou. Dans un article au canon contre la CSR, l'hebdomadaire libéral The Economist (22 janvier) dénonce les "born-again d'un capitalisme gentil et tendre". L'entreprise a pour objet de fabriquer des biens et des services et de maximiser les profits pour ses actionnaires. Elle doit toujours respecter les lois des pays où elle travaille. Mais elle ne doit pas aller plus loin. Qu'elle fasse proprement son travail, sans exploitation des salariés, avec dignité et respect de l'environnement : voilà sa légitimité.

Mais surtout qu'elle n'en fasse pas plus et qu'elle ne déborde pas de son cadre pour faire le travail du gouvernement ! Elle deviendrait, pour le coup, totalement illégitime. Car elle n'est pas l'élue du peuple et elle ne peut pas remplacer les élus du peuple. Les biens communs doivent rester l'apanage des politiques. Ce serait remettre en cause les fondements de la démocratie.

The Economist a raison : l'idéal serait, bien entendu, d'avoir des entreprises "décentes" et des gouvernements courageux. Mais peu le sont. Dès lors, pourquoi ne pas mettre dans le capitalisme un peu de compassion, avec des garde-fous ? C'est américain ? Oui. C'est utile ? Probablement. Le pire à en attendre serait un effet de baume. Le mieux serait un début du retour de la morale."

Source : Eric, le Boucher, Le Monde du 30 janvier 2005

Réaction d'un lecteur :
Premierement, pourquoi continuez-vous a appeler ANTI les ALTERmondialistes ? Vous avez surement conscience du caractere insultant que cela a pour nous pourtant...

Deuxiement, je vais vous donner un tuyau, un truc en or: meme si les entreprises font travailler des milliards de personnes et creent parfois (souvent me direz-vous) un bonheur indeniable, tant que nous aurons l'impression qu'elles tiennent nos vies comme de la main d'oeuvre et non comme quelque chose a ameliorer, tant qu'elles feront tout pour diminuer les salaires des pauvres et bien les exploiter, bref tant que le pouvoir dans les entreprises sera au CAPITAL et non a l'HUMAIN, toute tentative de rehabilitation est perdue. Ca s'appelle la lutte des classes. Si vous croyez que la mort du communisme d'etat se traduit par la mort de la lutte des classes, vous pouvez serieusement vous toucher l'omoplate: tant qu'il y a oppresseur (ou sensation d'oppression), il y aura des opprimes qui s'opposeront, et en ce moment, ils sont des milliards. Comment pouvez-vous faire semblant de ne pas le voir ? Je ne comprends pas. Esperer inverser la tendance sans revoir radicalement le fonctionnement et les priorites du systeme economique mondial revient a essayer de nous prendre pour des imbeciles.

Troisiemement, c'est tres charmant votre phrase :
"Les entreprises [...] constatent un recul général des Etats, privés de ressources, et une faiblesse coupable des hommes politiques."
"Constatent"... C'est desarmant. Donc en fait le neoliberalisme, la baisse des impots partout, les entreprises et les organisations patronales n'y sont pour rien ? Elles ne font pas de lobbying contre les impots et pour la deregularisation ? Elles ne martelent pas le message de la consommation de masse a moindre prix matin, midi et soir aux citoyens de tous les pays ? Elles ne controlent pas de plus en plus de medias qui envoient des messages tels que, par exemple, la baisse des impots est devenue un prealable indispensable a toute campagne alors que ce raisonnement est d'une betise crasse qui nuit a la possibilte d'action de l'Etat ? Les hommes politiques qui sont corrompus le sont par qui, par le pere Noel vous croyez ? Pourquoi, etant donne la taille et le pouvoir de certaines entreprises, se priveraient-elles d'investir non officiellement le champ politique pour l'afaiblir, dereglementer etc... ? Et comment osez-vous ne pas emettre l'hypothese, meme dans le doute ?

Vous concluez en demandant un "debut du retour de la morale"... Non mais vous vous rendez compte qu'on traite les gens comme moi d'utopiste quand je demande des choses simples comme une taxe de 0,01% sur les transactions boursieres (c'est un exemple, je ne suis meme pas d'ATTAC!) ? Et vous parlez d'un retour spontane de la morale dans le capitalisme ?!?!

Encore un effort Monsieur, et vous arriverez sur une planete qu'on appelle la Terre. Ca peut etre beau, il y a plein de gens merveilleux, mais elle s'inquiete de savoir que des gens comme vous, chroniqueur economique respecte d'un journal majeur puisse occulter et simplifier tant de faits en partant du postulat que le capitalisme est bon. Ne pourrait-on imaginer que "l'élévation générale historiquement rapide du niveau de vie" n'a pas ete creee par le capitalisme mais par tout ce qui s'y est oppose ? Ne pourrait-on imaginer que le capitalisme etait peut-etre tres bon sur une planete a ressource infinie et dans l'ignorance des interdependances de la planete, mais qu'il est inacceptable sur une planete a ressources finies dans laquelle toute consequence nefaste peut immediatement etre prise en compte ?

Vous vous rendez compte ? Je ne suis meme pas anti-capitaliste par principe, mais votre parti pris pour le capitalisme me pousse dans mes extremes...
Ecrit par Skipp', à 10:25 dans la rubrique "Vos Créations".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Vendredi (19/03/04)
Le baiser du fantôme
--> Rédaction sur le fantastique

Ecrit par Claramia, à 22:58 dans la rubrique "Vos Créations".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Samedi (06/03/04)
On peut se demander alors pourquoi un prisonnier peut être amener à écrire, ou à rédiger ses Mémoires.
--> Sujet d'argumentation de troisième
Dans le roman de Victor Hugo « Le dernier jour d’un condamné » le personnage écrit ses Mémoires, à la veille de son exécution. D’autres prisonniers comme Patrick Dils ou Philippe Maurice ont écrit des livres lorsqu’ils étaient en prison. On peut se demander alors pourquoi un prisonnier peut être amener à écrire, ou à rédiger ses Mémoires. Il peut avoir plusieurs raisons personnelles : Lorsque l’on est condamné à perpétuité ou à mort, on trouve le temps long en prison, on est coupé du monde et de sa famille. Alors on s’ennuie : la plupart regarde la télévision, d’autres font du sport, certains travaillent … Ou d’autres encore écrivent. Certains reprennent leurs études; de cette façon ils peuvent trouver plus facilement un travail lorsqu’ils sortent de prison ou tout simplement pour le plaisir de se cultiver. Écrire permet aussi de se confesser, de se délivrer des ses peurs et de ses regrets, comme pour le condamné à mort de Victor Hugo. Cela lui permet d’avoir la conscience un peu plus tranquille. D’autres écrivent pour prouver leur innocence, montrer qu’ils n’ont rien fait comme Patrick Dils, ou essayer d’expliquer leur geste à leur famille. Cela permet aussi au prisonnier de faire le point sur sa vie, de savoir où il en est. De plus, après avoir lu un livre comme « Le dernier jour d’un condamné » un juge aura un regard différent et travaillera dans un autre esprit pour assembler les éléments de l’enquête et trouver des circonstances atténuantes. Si écrire permet de trouver la paix, cela peut être aussi bénéfique à la société. Les livres écrits par les prisonniers, peuvent servir de témoignage pour décrire la vie en prison. En effet, on a tendance à imaginer la vie en prison quelques peu idyllique… Les médias montrent plutôt des prisons modernes, avec salles de sports, télévisions, possibilités d’étudier…Représentée comme cela, la vie en prison ne fait pas peur aux délinquants. Mais la promiscuité doit être difficilement supportable… Par conséquent, ces écrits peuvent toucher les jeunes sur le point de faire des bêtises. Le prisonnier-écrivain se montre comme un grand frère pour ces jeunes en faisant partager son expérience à travers son livre. Il dit qu’il était comme eux au début, avant de se retrouver en prison. Il se peut aussi que le prisonnier écrive pour demander pardon aux victimes et à leurs familles. Il est vrai que c’est plus facile pour beaucoup de le faire par écrit : on n’a pas le regard accusateur de l’autre personne, et l’on peut prendre plus son temps pour choisir ses mots. Ainsi, que ce soit par ennui ou par désir de se faire pardonner, ou pour aider les autres, les prisonniers trouvent beaucoup d’intérêt à rédiger leurs Mémoires, qui pourtant sont plutôt écrites par des hommes exceptionnels. Ce serait vraiment dommage que ces hommes se contentent des activités souvent manuelles qu’on leur propose en prison alors qu’ils ont un esprit grandi par leurs réflexions sur leurs malheurs et la difficulté de vivre.
Ecrit par , à 16:47 dans la rubrique "Vos Créations".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)