Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

A lire...
Des blagues sur le FN et Le Pen (166)
Samedi 24/11 11:37 - Incognito
Appel à Témoignages : MAI 1968 (90)
Dimanche 09/11 15:38 - Hilly Biss
Légalisation du Cannabis (76)
Samedi 05/02 16:53 - Incognito
[Caricature Mahomet] La liberté d'expression s'installera sur mon blog ! (49)
Dimanche 06/11 19:07 - Melissa
30 avril 2005 : la révolution ! (43)
Samedi 24/02 07:18 - libera

Recherche

Archive : tous les articles

Index des rubriques

Les derniers articles...
Février 2008 : 1 article
Novembre 2006 : 3 articles
Octobre 2006 : 1 article
Septembre 2006 : 6 articles
Août 2006 : 4 articles
Juin 2006 : 5 articles
Mai 2006 : 4 articles
Avril 2006 : 5 articles
Mars 2006 : 7 articles
Février 2006 : 5 articles
Janvier 2006 : 8 articles
Décembre 2005 : 6 articles

Ailleurs sur Joueb.com

Une petite visite

Blog de Skippyremi http://skippyremi.joueb.com

Lundi (30/05/05)
Sacré NON de NON !
--> ...

Plus de 28 milions de Français ont fait connaitre leur choix sur l'avenir de la politique de l'Union Européenne. Cela signifie que près de 70% de français ont participé à ce référendum, ce questionnement au peuple par un homme auquel ont doit répondre par un OUI ou NON.

Le résultat, les français et les européens plus largement le connaissent dorénavant et l'analysé d'une façon ou d'une autre. Quoi qu'il en soit, ce refus du traité instaurant une constitution européenne est un refus franc et massif d'une politique économique privé d'intervenants sociaux. Les différents hommes politiques, de Gauche ou de Droite sont d'accord sur un point, le pouvoir executif est en difficultué, mais le pouvoir executif en France seulement ? Non en Europe et dans les pays européens ! Ce qu'il se passera demain, nul ne le sait ! Rediscuter le traité, en proposer un nouveau, faire revoter, passer outre l'avis populaire ? Espérons que les dirigeants européens choississent et écoutent le choix du peuple européens qui commence à se lever contre le libéralisme à l'européenne. Raffarin doit quitter le poste de premier ministre, Sarkozy est pret à le remplacer. On change le lieutenant de vaisseau, on garde le même bateau, la même mer et les autres navires sont toujours là ! Et personne ne sait vraiment qui dirige la flotte ! Le vent et les météorologues !

A suivre..

Ecrit par Skipp', à 10:22 dans la rubrique "Construction européenne".
Lire l'article ! (suite de l'article + 8 commentaires)


Mercredi (25/05/05)
Avec le Oui, tout se casse la gueule
--> Crrrr...
Ecrit par Skipp', à 16:06 dans la rubrique "Construction européenne".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Mardi (24/05/05)
«Moi, je crois à l’élan des peuples...»
--> Interview du Nouvel Observateur
Pour le député socialiste des Landes, les partis sociaux-démocrates européens ont capitulé devant le libéralisme. Le non à la Constitution est un coup d’arrêt à cette dérive

Le Nouvel Observateur.Quel est, selon vous, le principal acquis de la campagne référendaire qui touche désormais à son but?
Henri Emmanuelli. – Cette campagne ouvre une brèche. Les opinions publiques ont fait irruption dans un processus de construction européenne dont elles étaient jusqu’ici systématiquement écartées. Face aux technostructures et aux lobbys qui plaident pour un oui de soumission, la voix du non, qui est celle des peuples, montre qu’il y a place pour l’action. Ce mouvement part de France grâce au référendum. Il va s’étendre à toute l’Europe, surtout si, le 29 mai, nous rejetons cette Constitution.
N. O.En quoi ce refus est-il créateur?
H. Emmanuelli. – Dans cette campagne, j’aurai tout entendu! L’autre jour, c’était le président de la République qui expliquait que, dire non, c’était être anti-européen. Thèse indigne relayée malheureusement par une fraction de la gauche. Dois-je rappeler que je fais partie de ceux qui ont converti le PS au fédéralisme européen à une époque où Jacques Chirac dénonçait le « parti de l’étranger»? Et voilà maintenant qu’on nous accuse de vouloir casser l’Europe sans avoir réfléchi aux conséquences de nos actes.
N. O.La question n’est pas secondaire!
H. Emmanuelli. – Elle est d’abord révélatrice d’un état d’esprit. Peuple français, soumets-toi sinon tu seras marginalisé! Ceux qui osent tenir ce genre de raisonnement ne sont pas dignes de diriger notre pays. On m’a traité de menteur. Comment faut-il que je qualifie ceux qui, pour faire peur, font semblant d’oublier que la France est un des pays fondateurs de l’Europe et un des plus gros contributeurs de son budget? L’Europe ne peut pas se construire sans la France. Ceux qui glosent sur l’absence de plan B ne sont que des affoleurs publics: Jacques Delors vient enfin de le reconnaître, avant de se rétracter sous la pression de ses amis. Tout ça n’est pas sérieux ! 

Ecrit par Skipp', à 19:07 dans la rubrique "Construction européenne".
Lire l'article ! (suite de l'article + 1 commentaires)


Samedi (14/05/05)
Une constitution, pour quel Europe ?
--> ...reflexion personnelle après le débat d'hier soir

Dans 2 semaines, le peuple franco européen devra se prononcer sur la ratification du traité établissant une constitution européenne (TCE pour les intimes). Moi ? Je ne vote pas ! J’ai 16 ans, je suis né en 1989, une année assez importante pour la construction européenne avec la chute du mur de Berlin et la fin du déclin du communisme. Je suis né européen. J’avais 4 ans à Maastricht, j’ai vu Rome aussi, j’ai pas eu de problème avec l’euro. Je suis un européen de cœur, mais sceptique quand même ! Quel Europe ? L’Europe des peuples ? L’Europe économique ? L’Europe puissance ?

 

 Mais, avec l’Europe, ou l’Union Européenne plus précisément, ou veut-on en venir ? En « Fédération des Etats de l’Europe » ? En « Espace d’échange d’économie simplifié » ? Ou bien en « Espace d’échanges des peuples et des cultures » ? Car l’Union Européenne, c’est avant tout çà. Un large espace où vivent de nombreux peuples ayant chacun leurs coutumes différentes, leurs folklores, leur us. Un large espace ouvert sur les différences des peuples. Sans pour autant uniformiser les coutumes.

 

J’ai plutôt l’impression que l’on veut en venir à un « Espace d’échange d’économie simplifié ». Mais pour quoi faire ? Pour rivaliser avec les puissances et les puissances qui émergent, tel la Chine ? La Chine…un pays « communiste », ne l’oublions pas ! On entend dire à Gauche comme à Droite « ATTENTION à la CHINE ». Mais attention à quoi ? Aux parts de marché que la Chine grappille ? Aux salaires misérables vendus aux nouveaux esclaves ? Et bien moi, çà ne me fait pas peur ! Car je ne vois pas comment un peuple oppressé, vendu aux lois des capitaux, payé à une cuillère de riz par jour et un oreiller de paille peut continuer à se laisser faire.  C’est dans leurs habitudes, dira-t-on, de ne pas bouger. Mais je ne peux pas y croire ! Un jour ou l’autre, quand ils constateront leurs exploitations, ils se lèveront, et les investisseurs trembleront. Utopistes ? Non. Il ne faut pas oublier que la liberté s’est arrachée en France grâce des conflits sociaux comme tels que les grèves de mineurs dans le nord à la fin du XIXème siècle et du début du XXème siècle. Et d’ailleurs, il y a quelques semaines, ce peuple chinois ne s’est-il pas levé pour dire non à une incertaine domination du Japon ?

 On me dit aussi qu’il faut rivaliser avec les Etats-Unis d’Amérique et que créer une Europe des Nations, une Europe fédérale, une sorte d’ « Etats-Unis d’Europe ». Pour moi, c’est tout simplement impossible ! Les Etats-Unis d’Amérique se sont construits par ce que l’on appelle le town ship (quadrillage du territoire, inventé par les colons pour attribuer des terres aux espagnols, français, anglais). Puis des concessions ont été offertes. Inscrivant ainsi au cœur de l’histoire américaine le droit de propriété si cher aux libéraux. En aucun cas, la construction de l’Europe  ne s’est pas faite de cette manière. Elle s’est d’abord faite dans esprit de reconstruction économique puis et venu l’ « esprit européen ».

 

 …Et puis, est venu comme un bolide sans frein cette chère constitution rédigée par une commission de bureaucrate. Une constitution dressant des barrières à l’Union Européenne mettant au point des règles économiques à ne pas dépasser. Cette constitution renforcera le pouvoir des citoyens ? La réponse est dans le traité : Non ! Cette Europe que l’on promet, ce n’est pas l’Europe que l’on veut, ce n’est pas ce que je veux.

 Et d’ailleurs, pourquoi une constitution à l’union européenne ? Une simple charte n’aurait-elle pas suffi ? Y’a-t-il urgence ? Y’a-t-il le feu dans la maison Europe ? Est-ce qu’un texte non lu par 500 millions d’européens est le seau d’eau salvateur ?

Ecrit par Skipp', à 13:45 dans la rubrique "Construction européenne".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Mercredi (04/05/05)
LA CONSTITUTION EUROPEENNE EST UN PIEGE POUR LES FEMMES !
--> ...Attac France
LA CONSTITUTION EUROPEENNE
EST UN PIEGE POUR LES FEMMES !

C'est pourquoi nous disons NON ! La Constitution, en aggravant les politiques libérales responsables du recul social, constitue une menace de régression pour nos droits et nos conditions de vie.

L'égalité entre les femmes et les hommes ne fait même pas partie des valeurs qui fondent l'Union : son respect n'est donc pas un critère d'adhésion pour les nouveaux pays. Même si l'objectif général d'égalité est affiché, aucune politique concrète n'est prévue pour le réaliser. De nombreux droits fondamentaux, essentiels pour les femmes, ne sont pas
reconnus :

o Ni le droit à l'IVG, ni le droit à la contraception, ni le droit de choisir son orientation sexuelle ne sont inscrits dans ce texte. Or les pressions des intégrismes religieux pour remettre en cause ces droits durement acquis se multiplient. L'article I-52 qui reconnaît les églises comme interlocutrices régulières signifie concrètement une menace contre ces droits. Le principe de laïcité n'est inscrit nulle part dans le texte.

o Le droit au divorce n'y figure pas alors que c'est le cas de celui au mariage.

o Le droit à vivre sans violence est absent, alors que dans toute l'Europe les violences domestiques, viols, mariages forcés, mutilations sexuelles, la traite et le trafic de personnes à des fins de prostitution atteignent un niveau inadmissible.

o Un statut autonome, qui ne dépende pas de leur situation familiale, n'est toujours pas accordé aux femmes immigrées.

o Le droit d'asile n'est pas reconnu pour les motifs de violences, répressions et persécutions subies par des femmes en raison de leur sexe ou de leur sexualité.

o Le droit au travail est absent : seul figure le « droit de travailler », et «la liberté de chercher un emploi » qui peut être n'importe quel boulot précaire ! Or, si le taux de chômage moyen dans l'UE est de 9 %, le taux de chômage des femmes est supérieur de 2 points à celui des hommes. Les femmes occupent 80 % des emplois à temps partiel (avec salaires partiels et retraites partielles), et représentent 80 % des travailleurs pauvres.

o Le droit à la sécurité sociale, au logement, à un revenu minimum, à une pension de retraite ne sont plus reconnus. Or les femmes touchent une retraite qui ne représente en moyenne que 58% de celle des hommes. Double journée tout au long de leur vie et seulement une demi-retraite !

o Il n'y a aucune reconnaissance du SMIC ! Alors que l'existence d'un salaire minimum est essentielle pour les femmes qui partout en Europe touchent les plus bas salaires

o Le démantèlement des services publics est programmé dans le traité. Tout est subordonné au sacro-saint principe de la « concurrence libre et non faussée » ! De plus les restrictions des dépenses publiques (articles III-184 et 194) signifient encore plus de coupes dans les services publics, la santé, l'éducation, la protection sociale. Cela veut dire : remise en cause des crèches, de l'école maternelle, privatisation et insuffisance des soins aux personnes âgéesŠ ce qui constitue une menace de plus pour l'autonomie des femmes.

Si tout le monde est concerné, les femmes sont en première ligne.

Cette politique n'est pas une fatalité. Nous pouvons changer cela.

Le 29 mai, nous pourrons donner notre avis sur l'Europe de demain. Si la Constitution proposée est adoptée, elle sera quasiment impossible à modifier (l'unanimité des 25 États membres étant requise (article IV-443) et sa durée d'application sera illimitée (article IV-446).
Ecrit par Skipp', à 14:06 dans la rubrique "Construction européenne".
Lire l'article ! (suite de l'article + 1 commentaires)


Lundi (25/04/05)
L'avenir des services publics avec la constitution européenne
--> ...rien que les articles !
Article III-147
1. La loi-cadre européenne établit les mesures pour réaliser la libéralisation d'un service déterminé.
Elle est adoptée après consultation du Comité économique et social.
2. La loi-cadre européenne visée au paragraphe 1 porte, en général, par priorité sur les services qui
interviennent d'une façon directe dans les coûts de production ou dont la libéralisation contribue à
faciliter les échanges des marchandises.

Article III-148
Les États membres s'efforcent de procéder à la libéralisation des services au‑delà de la mesure qui est
obligatoire en vertu de la loi-cadre européenne adoptée en application de l'article III-147,
paragraphe 1, si leur situation économique générale et la situation du secteur intéressé le leur
permettent.

Qu'on ne dise pas que j'influence et je suis manipulé !

Ecrit par Skipp', à 12:10 dans la rubrique "Construction européenne".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Mardi (05/04/05)
Dire "non" au traité constitutionnel, pour construire l’Europe !
--> L'Appel des 200 >> http://www.appeldes200.net
Face à la mondialisation libérale et aux firmes transnationales, nous avons besoin d’Europe. Mais celle qui se fait aujourd’hui n’est pas l’Europe dont nous avons besoin.

L’Europe qu’on nous demande d’avaliser est totalement organisée autour d’un principe unique : le marché, la généralisation de la concurrence. C’est cela qui autorise l’attaque contre les services publics, l’incitation à l’allongement de la durée du travail et sa flexibilisation, l’encouragement à la régression sociale dans chacun des pays de l’Union européenne. Cette Europe-là est menée par le haut, par des négociations opaques entre les gouvernements et par des instances qui ne sont pas soumises au contrôle démocratique, telles la Commission ou la Banque centrale européenne.

Les peuples ne se reconnaissent pas dans cette pseudo-Europe qui a le marché pour idole et la négociation secrète pour liturgie. Il est urgent de sortir de cet engrenage.

Le " traité constitutionnel " adopté par les chefs d’Etat et de gouvernement le 18 juin 2004 constitue l’ensemble juridique libéral le plus complet et contraignant de la planète. Il grave dans le marbre les dogmes et les politiques inscrites dans le Traité de Rome aggravé dans un sens néo-libéral par les traités ultérieurs. Il ouvre la voie à une politique militariste subordonnée à l’OTAN. Il refuse l’égalité des droits à ceux qui résident en Europe sans posséder la nationalité d’un Etat membre et les désigne au harcèlement administratif et policier. Il laisse les citoyens à l’écart des lieux de décision.

Il n’est d’ailleurs une constitution ni par son mode d’adoption, ni par son mode d’élaboration, ni par son contenu. S’il est ratifié, l’unanimité des 25 Etats membres sera ensuite requise pour le modifier. Cela, alors même qu’il fixe dans le détail des choix politiques, économiques et sociaux essentiels qui ne pourront donc plus être remis en cause. Ce vice anti-démocratique affecte déjà les traités actuels ; il est incorporé avec eux. Cette masse de stipulations précises et contraignantes va toujours dans le même sens : la domination du marché, la liberté d’action des capitaux et des firmes transnationales. Au fronton de cet édifice est inscrit un principe primordial, décrété intangible : " le principe d’une économie de marché ouverte où la concurrence est libre et non faussée ".

Cette Europe-là n’est pas la nôtre. C’est pourquoi il est urgent de donner à l’Europe de nouvelles fondations qui l’émancipent du capitalisme financier et prédateur, qui la réconcilient avec le progrès social, la paix, la démocratie, un développement soutenable, la coopération entre les peuples de la planète. Nous sommes des partisans résolus d’une Europe du plein emploi, mobilisée contre le chômage, la précarité et la dégradation du cadre de vie. Une Europe qui renforce les garanties sociales, met en oeuvre un développement économique compatible avec les équilibres écologiques, défend la diversité culturelle et reconnaît enfin aux femmes l’égalité et les droits qu’elles revendiquent.

Nous voulons une Europe démocratique, fondée sur la pleine citoyenneté de tous ses résidents. Nous proposons une Europe dont les peuples seront les acteurs d’un authentique processus constituant, qui leur permette de décider vraiment des choix politiques et de contrôler leur mise en oeuvre. Pour que cette Europe si nécessaire devienne possible, il faut partout donner la parole aux citoyens et refuser cette prétendue " constitution " européenne.

Nous entendons l’argument de ceux qui combattent avec nous le néo-libéralisme et craignent pourtant qu’un tel refus serve les forces réactionnaires. Mais laisser l’Europe actuelle continuer sur sa lancée favorise l’essor dangereux des populismes réactionnaires, des droites " souverainistes ", de l’extrême-droite xénophobe. Cette Europe-là représente une grande menace pour l’idée européenne elle-même. C’est pourquoi nous appelons à opposer un " non " majoritaire au " traité constitutionnel ". Un " non " de gauche, en rupture avec le système libéral, qui puisse traduire dans les urnes ce que les mobilisations sociales et altermondialistes de ces dernières années ont exprimé avec le soutien de la majorité de la population, des salariés, de la jeunesse.

Sur ces bases, nous créons un collectif d’initiative et appelons à ce que des rassemblements similaires se constituent dans toutes les villes et dans tous les secteurs de la société.


 

Dire "non" au traité constitutionnel, pour construire l’Europe !

Vous signez le texte Dire "non" au traité constitutionnel, pour construire l’Europe !"

Nom

Prénom

Votre adresse email

Pays :

Fonction

Je souhaite m'inscrire à la liste de diffusion


Ecrit par Skipp', à 20:52 dans la rubrique "Construction européenne".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Lundi (21/03/05)
Connaissez-vous réellement le texte de la Constitution Européenne ?
--> ...Peux pas voter moi ! alors j'apporte mon encre pour le Non !
Quizz constitution

Quizz sur la "Constitution Européenne"

Proposé par ATTAC Centre-Essonne, et bien amélioré par ATTAC Savoie .

1 Combien l'Union Européenne compte-elle de pays membres?

12
15
25
28
50

NON pas 12! La bonne réponse est 25... Mais bientôt 28 après les adhésions prévues, sans consultation populaire, de la Bulgarie, la Croatie et la Roumanie.

NON pas 15! La bonne réponse est 25... Mais bientôt 28 après les adhésions prévues, sans consultation populaire, de la Bulgarie, la Croatie et la Roumanie.

Oui! 25... Mais bientôt 28 après les adhésions prévues, sans consultation populaire, de la Bulgarie, la Croatie et la Roumanie.

NON pas encore 28! La bonne réponse est 25... Mais bientôt 28 après les adhésions prévues, sans consultation populaire, de la Bulgarie, la Croatie et la Roumanie

NON 50 c'est du délire! La bonne réponse est 25... Mais bientôt 28 après les adhésions prévues, sans consultation populaire, de la Bulgarie, la Croatie et la Roumanie.

2 Combien d'articles le traité constitutionnel comporte-t-il ?

25
89
150
325
448

Pffff... 25 articles alors là vous rigolez? 448 articles dans le pavé sans compter toutes les annexes (environ 852 pages au format livre de poche!)

89 ? presque... Mais Mars est presque à 89 km de la terre! Non il y 89 articles dans la constitution française mais 448 dans le pavé européen sans compter toutes les annexes (environ 852 pages au format livre de poche!)

150... Vous chauffez. la vérité? 448 articles dans le pavé européen sans compter toutes les annexes (environ 852 pages au format livre de poche!)

325 hummm non c'est 448 articles dans le pavé européen sans compter toutes les annexes (environ 852 pages au format livre de poche!)

Oui! 448 articles...Soit 70904 mots contre 4820 dans la constitution française! Vous l'avez lu? non? Ben arrêtez de buller, le référendum est pour bientôt! Aller... Bon courage.

3 Combien de pays de l'Union Européenne abritent des paradis fiscaux?



0 (je mets une claque au premier qui coche cette case, vous voilà prévenus!)
2
5
10
852

0! Vous avez osé? PAF!!! c'est tombé (vous étiez prévenu!) la bonne réponse est 10, dont la France qui abrite Andorre (partagé avec l'Espagne), Monaco et les Antilles (St Martin, St barth etc...).

2 c'est beaucoup... Mais pas assez! la bonne réponse est 10 dont la France qui abrite Andorre, Monaco et les Antilles (St Martin, St barth etc...).

5 non! La réponse est 10 (sur 25 c'est un joli score non ?), dont la France qui abrite Andorre, Monaco et les Antilles (St Martin, St barth etc...).

10 c'est la bonne réponse (ça fait beaucoup non?), dont la France qui abrite Andorre, Monaco et les Antilles (St Martin, St barth etc...).

852... Il n'y a que 25 pays dans l'Union Européenne! La bonne réponse est 10, dont la France qui abrite Andorre, Monaco et les Antilles (St Martin, St barth etc...).

4 Combien de fois le mot "concurrence" apparaît-il dans le traité constitutionnel ?

0
3
10
33
852

0 Mais c'est complètement faux! La réalité c'est 33! Et oui la concurrence c'est important dans cette Europe là! Préparez-vous à la grande guerre pour la survie! Ca va saigner!

3? Ha non cette Europe là n'a pas besoin d'utopistes de votre style, obsolètes les rêveurs! 33 est la bonne réponse! Commencez à affûter vos dents, les requins arrivent!

10 ce serait déjà bien...Mais pas assez neo-libéral! Allez dites 33!... Je vois votre problème: Vos dents ne sont pas assez longues!

Hélas...Vous avez raison! 33 fois est la bonne réponse! Donc on nous prépare une Europe délicieuse ou la survie sera un combat acharné! Car c'est cela la concurrence!

852 Oulllaaa! 33 c'est déjà pas mal. Vous verrez ce sera déjà dur! Vous ne seriez pas un peu masochiste vous?

5 Combien de fois le mot "fraternité" apparaît-il dans la constitution ?

0
3
10
33
852

En effet zéro fois (0). Pour le traité constitutionnel, ce n'est pas une valeur de l'Union Européenne

"Hé non! La bonne réponse est: Zéro fois (0). Pour le traité, ce n'est pas une valeur de l'Union Européenne

6 Combien de fois le mot "banque" apparaît-il dans la constitution ?

0
2
88
186
852

186 fois le mot "banque", 88 fois le mot "marché",23 fois le mot "capitaux".

7 Et les mots "Laïque","Laïcité" ?

0
2
5
88
852

En effet zéro fois (0). Pour le traité constitutionnel, ce n'est pas une valeur de l'Union Européenne

Hé non! La bonne réponse est: Zéro fois (0). Pour le traité constitutionnel, ce n'est pas une valeur de l'Union Européenne

8 Et l'expression "Service public" hummm?

0
1
2
88
852

Si, une fois, pour évoquer le "service public de radiodiffusion" sinon le texte parle de "Service d'Intérêts Economiques Généraux".

Exact, une fois, pour évoquer le "service public de radiodiffusion" sinon le texte parle de "Service d'Intérêts Economiques Généraux" et une seconde fois dans les annexes.

Oui, une fois dans le texte et une fois dans les annexes. Pour évoquer le "service public de radiodiffusion" et pour parler des "servitudes inhérentes au service public". sinon le texte parle de "Service d'Intérêts Economiques Généraux".

Non c'est le mot "marché" qui apparait 88 fois. la bonne réponse est une fois ou deux fois si l'on tient compte des annexes " sinon le texte parle de "Service d'Intérêts Economiques Généraux".

852 autant que le nombre de pages ? Non, une seule fois ( ou deux avec les annexes) pour évoquer le "service public de radiodiffusion" sinon le texte parle de "Service d'Intérêts Economiques Généraux".

9 Concernant les services publics, la constitution envisage de les ...

Supprimer
Etendre à toute l'Europe
Ouvrir à la concurrence ou privatiser
Développer
Financer

Non pas tout de suite, seulement les ouvrir à la concurrence et les privatiser... ce qui pourrait rapidement revenir à vous donner raison !

Alors là pas du tout! Les étendre. pffff...Les ouvrir à la concurrence et les privatiser oui!

Les ouvrir à la concurrence et les privatiser...Bonne réponse! ce qui pourrait revenir rapidement à les supprimer

Alors là pas du tout! Les développer? pffff...Les ouvrir à la concurrence et les privatiser oui!

Non c'est même strictement interdit car ce serait fausser la concurrence. La bonne réponse est : Les ouvrir à la concurrence et les privatiser.

10 A propos des églises, religions, la constitution les ...

Ignore
Contrôle
Reconnaît et consulte
Interdit
Finance

Reconnaît et consulte...et le mot laïcité est absent des 852 pages !

11 Selon la constitution, les budgets militaires de chaque état doivent

Baisser
Rester stables
Augmenter
La constitution n'en parle pas
Disparaître

Article I-43-3 : "les états membres s'engagent à améliorer progressivement leurs capacités militaires" Ce qui veut dire que les budgets de chaque état doivent augmenter.

12 Quelle serait la référence commune des politiques militaires ?

Les intérêts européens
L'OTAN
La constitution n'en parle pas
Le désarmement
Les industriels européens de l'armement

L'article I-41 alinéas 1 et 2 soumet la politique militaire de l'union à l'OTAN.

13 La Banque Centrale Européenne est

Indépendante
Soumise au parlement européen
Contrôlée par la commission
Supprimée
Chargée de financer le développement

La banque centrale est totalement indépendante. L'Union Européenne n'aura pas de politique monétaire publique.

14 Selon la constitution, qui aura l'initiative de proposer des lois ?

Les parlements nationaux
Le parlement Européen
La commission Européenne
La commission Européenne et le conseil des ministres Européen
Les citoyens

Non. Seule la commission a l'initiative des lois. Le parlement les vote et le conseil peut ensuite les refuser. Le parlement n'est pas autorisé à proposer une loi.

Oui! Seule la commission a l'initiative des lois. Le parlement les vote et le conseil peut ensuite les refuser. Le parlement n'est pas autorisé à proposer une loi.

15 Si un million de citoyens proposent une loi, la commission pourra...

La soumettre au vote du parlement
En faire des papillotes
L'oublier
L'envoyer au Pape
Faire ce que bon lui semble

Pourquoi pas. Mais il n'y a aucune obligation si ce n'est qu'une telle pétition doit servir à appliquer la constitution européenne.

Oui, il n'y a aucune obligation si ce n'est qu'une telle pétition doit servir à appliquer la constitution européenne.

16 La constitution reconnaît...

Le droit au travail
Le droit de travailler
Le travail obligatoire
Le droit du travail
Le droit à la paresse

La constitution reconnait le droit de travailler et non le droit au travail, vous voyez la différence.

La constitution reconnaît en effet le droit de travailler et non le droit au travail, vous voyez la différence.

Le travail obligatoire? Non pas encore mais la constitution reconnait en effet le droit de travailler et non le droit au travail, vous voyez la différence.

Le droit du travail ? Et non, la constitution reconnait par contre le droit de travailler et non le droit au travail, vous voyez la différence.

Non Giscard n'a pas lu le bouquin de Lafargue (http://aredje.net/paresse.htm ) lui et ses amis n'ont envisagé que le 'droit de travailler'";

17 Par 12 fois, la constitution évoque l'harmonisation des législations des états membres pour

La recommander
La rendre obligatoire
L'interdire
Expliquer ce que c'est
La favoriser

La phrase répétée 12 fois est "à l'exclusion de toute harmonisation des dispositions législatives ou réglementaires des états membres" pourtant cela serait bien utile comme le montre ce document ";

18 La priorité économique de l'Union Européenne c'est de lutter

Contre le chômage
Contre la misère
Contre l'inflation
Pour la croissance
Pour le développement durable

Le chômage ? Cela aurait été une bonne idée Mais la bonne réponse est l'inflation.

La misère ? Comment peut on imaginer qu'il y ait de la misère en Europe ? la bonne réponse est l'inflation.

L'inflation ? Exact car les boursicoteurs ont peur de l'inflation.

La croissance ? Eh non, les rédacteurs du projet de constitution ont "oublié" ce mot. La bonne réponse est l'inflation.

Le développement ? Cet objectif passe après la lutte contre l'inflation.

19 La politique étrangère de l'Union Européenne est déterminée par

a) Le parlement
b) Le conseil
c) La commission
d) La constitution
e) L'ONU

Le parlement ? Cela aurait été une bonne idée Mais la constitution impose à l'U.E. de défendre le libéralisme ( Article III-292 et III-151) donc : "d".

Le conseil ? oui un peu mais la constitution lui impose de favoriser l'ouverture des marchés ( Article III-292 et III-151) donc :"d".

La commision ? oui un peu mais la constitution impose de favoriser l'ouverture des marchés ( Article III-292 et III-151) donc :"d".

En fait oui c'est la constitution qui fixe la politique étrangère de l'union en lui demandant de favoriser l'ouverture des marchés ( Article III-292 et III-151).

L'ONU ? Non à la rigueur l'OMC puisque la constitution (d) impose de favoriser l'ouverture des marchés ( Article III-292 et III-151).

20 Pour modifier la constitution il faudra l'accord de

51% des états
51% des citoyens
75% des états
100% des états et parfois l'avis de la Banque Centrale Européenne
L'ONU

51% des états ? Non il faut l'unanimité !(et consulter la B.C.E.)

51% des citoyens ? Vous rêvez ! Non il faut l'unanimité des états ! (et parfois consulter la B.C.E.)

75% des états ? Non, il faut l'unanimité des états ! (et parfois consulter la B.C.E.)

En effet, il faut l'unanimité ce qui va être coton à obtenir ! (et parfois consulter la B.C.E.)

L'ONU ? la constitution ne connait pas ce machin. Non, il faut l'unanimité des états ! (et consulter parfois la B.C.E.)

21 La constitution reconnaît

Le droit à la contraception
Le droit à l' Interruption Volontaire de grossesse
Le droit au divorce
Les trois
Aucun de ces droits

Non, le droit à la contraception n'est pas reconnu, pas plus que le droit à l'IVG ou au divorce. Cette constitution n'apporte rien aux Irlandaises, au Polonaises etc...

Non, l'IVG restera interdite en Pologne et en Irlande. Mais le divorce et la contraception ne sont pas non plus reconnus.

Non, pour ne pas choquer certaines églises, le divorce ne serait pas un droit en Europe. Et bien sûr l'IVG et la contraception non plus.

Hélas NON ! Aucun des trois n'est un droit inscrit dans le projet de constitution.

Hélas OUI ! Aucun des trois n'est un droit inscrit dans le projet de constitution.

22 Que veut dire le principe de "subsidiarité" ?

Au parlement européen, en cas d'égalité, on pose une question subsidiaire
L'Europe n'intervient que dans le cas où les états ou les régions ne peuvent pas agir ou si elle considére qu'elle est plus efficace
Les lois européennes ont moins de valeur que les lois nationales
Les lois nationales ont moins de valeur que les lois européennes
Les lois européennes ont la même valeur que les lois nationales

Non, la "subsidiarité" veut dire que l'Europe n'intervient que dans le cas où les états ou les régions ne peuvent pas agir. Néanmoins les lois européennes priment les lois nationales.

Oui, la "subsidiarité" veut dire que l'Europe n'intervient que dans le cas où les états ou les régions ne peuvent pas agir. Néanmoins les lois européennes priment les lois nationales.

Non, la "subsidiarité" veut dire que l'Europe n'intervient que dans le cas où les états ou les régions ne peuvent pas agir. De plus les lois européennes priment les lois nationales.

Non, la "subsidiarité" veut dire que l'Europe n'intervient que dans le cas où les états ou les régions ne peuvent pas agir. Toutefois il est vrai que les lois européennes priment les lois nationales.

Non, la "subsidiarité" veut dire que l'Europe n'intervient que dans le cas où les états ou les régions ne peuvent pas agir. De plus les lois européennes priment les lois nationales.

23 La constitution européenne reconnaît:

Le droit à un salaire minimum
Le droit à une allocation de chômage
Le droit à un revenu minimum
Les trois
Aucun de ces droits

Non, le droit à un salaire minimum n'est pas reconnu, pas plus que le droit au chômage ou à un revenu décent pour vivre.

Non, la constitution reconnaît le droit de toucher une indemnité de chômage mais elle ne rend pas celle-ci obligatoire, pas plus qu'un SMIC européen ou un RMI européen.

Non, il existe des RMI dans certains pays Européens mais la constitution n'envisage pas de les généraliser. Pas plus que le SMIC ou les ASSEDIC.

Hélas NON, aucun des trois n'est un droit inscrit dans le projet de constitution.

Hélas OUI, aucun des trois n'est un droit inscrit dans le projet de constitution.

24 Quel est le taux d'imposition des bénéfices en Croatie, futur adhérent de l'U.E. (en France : 36% au USA :40%)?

0%
12.5%
Il varie de 15 à 34% selon la somme
40%
53%

Vous pouvez vérifier sur le net que cela n'est vrai que pour les grosses entreprises ! Mais c'est déjà le cas en Estonie pour les bénéfices ré-investis !

12,5% c'est l'Irlande un des plus bas taux actuels. Mais la Croatie, va battre ce record, avec 0% rejoignant l'Estonie.

Non, un impot sur les sociétés qui favorise les petites entreprises, c'est au Vénézuèla en Croatie c'est l'inverse : 0% pour les grosses boites ( plus de 75 salariés).

40% c'est l'Allemagne. En Croatie cela peut descendre à 0% pour les grosses entreprises (plus de 75 salariés!) ! Comme en Estonie.

Plus de 50% ! NON c'est Giscard qui avait un tel taux à la fin des années 70. En Croatie, c'est 0% pour les entreprises de plus de 75 salariés! (comme, dans certains cas en Estonie).

25 Quand le NON l'aura emporté au référendum...

L'Union Européenne cessera immédiatement d'exister
L'Union Européenne disparaîtra en 2006 ( en attendant elle fonctionnera sur la base du traité de NICE)
L'Union Européenne disparaîtra en 2009 ( en attendant elle fonctionnera sur la base du traité de NICE)
L'Union Européenne disparaîtra en 2012 ( en attendant elle fonctionnera sur la base du traité de NICE)
L'Union Européenne continuera comme avant sur la base du traité de Nice actuellement en vigueur

Non, tout continue comme avant mais une nouvelle négociation pourra - devra - s'ouvrir.

Non, tout continue comme avant mais une nouvelle négociation pourra - devra - s'ouvrir. Ce n'est que si la constitution est ratifiée que le traité de NICE prendra fin en 2009.

Oui, tout continue comme avant mais une nouvelle négociation pourra - devra - s'ouvrir.


Plus de 20 bonnes réponses: Bravo! Vous connaissez si bien le texte que
1) Soit vous voterez NON
2) Soit vous appartenez au MEDEF
3) Soit vous êtes Giscard en personne
Un quizz complémentaire ? Quiz 2
bref...Rendez-vous sur http://perso.wanadoo.fr/non-merci
Et, si vous voulez des détails sur chaque réponse, consultez les réponses détaillées
ou téléchargez le document au format.rtf
Pour en savoir plus sur les MENSONGES des partisans de la constitution, consultez LE BRIC A BRAC DES MENSONGES

Entre 15 et 20 bonnes réponse :Pas mal ! Rendez-vous sur http://perso.wanadoo.fr/non-merci Vous pourrez encore découvrir quelques pièges !
Et, si vous voulez des détails sur chaque réponse, consultez les réponses détaillées
ou téléchargez le document au format.rtf
Pour en savoir plus sur les MENSONGES des partisans de la constitution, consultez LE BRIC A BRAC DES MENSONGES
Pour les conséquences de la victoire du NON LE NON, quelles conséquences

Entre 10 et 15 bonnes réponses. C'est moyen ! Vous devriez aller vous affuter un peu sur http://perso.wanadoo.fr/non-merci
Un quizz complémentaire ? Quiz 2
Et, si vous voulez des détails sur chaque réponse, consultez les réponses détaillées
ou téléchargez le document au format.rtf
Pour en savoir plus sur les MENSONGES des partisans de la constitution, consultez LE BRIC A BRAC DES MENSONGES
Pour les conséquences de la victoire du NON LE NON, quelles conséquences

Entre 5 et 10 bonnes réponse , c'est pas terrible ! J'ose espérer que vous allez le refaire ! Allez donc voir sur http://perso.wanadoo.fr/non-merci
Un quizz complémentaire ? Quiz 2
Et, si vous voulez des détails sur chaque réponse, consultez les réponses détaillées
ou téléchargez le document au format.rtf
Pour en savoir plus sur les MENSONGES des partisans de la constitution, consultez LE BRIC A BRAC DES MENSONGES
Pour les conséquences de la victoire du NON LE NON, quelles conséquences

Moins de 5 bonnes réponses :Pouah ! TF1 vous a intoxiqué. Mais vous pouvez vous soigner. Allez donc voir sur http://perso.wanadoo.fr/non-merci
Et, si vous voulez des détails sur chaque réponse, consultez les réponses détaillées
ou téléchargez le document au format.rtf
Un quizz complémentaire ( plus facile)? Quiz 2
Pour en savoir plus sur les MENSONGES des partisans de la constitution, consultez LE BRIC A BRAC DES MENSONGES
Pour les conséquences de la victoire du NON LE NON, quelles conséquences

Ecrit par Skipp', à 20:19 dans la rubrique "Construction européenne".
Lire l'article ! (suite de l'article + 5 commentaires)