Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

A lire...
Des blagues sur le FN et Le Pen (166)
Samedi 24/11 11:37 - Incognito
Appel à Témoignages : MAI 1968 (90)
Dimanche 09/11 15:38 - Hilly Biss
Légalisation du Cannabis (76)
Samedi 05/02 16:53 - Incognito
[Caricature Mahomet] La liberté d'expression s'installera sur mon blog ! (49)
Dimanche 06/11 19:07 - Melissa
30 avril 2005 : la révolution ! (43)
Samedi 24/02 07:18 - libera

Recherche

Archive : tous les articles

Index des rubriques

Les derniers articles...
Février 2008 : 1 article
Novembre 2006 : 3 articles
Octobre 2006 : 1 article
Septembre 2006 : 6 articles
Août 2006 : 4 articles
Juin 2006 : 5 articles
Mai 2006 : 4 articles
Avril 2006 : 5 articles
Mars 2006 : 7 articles
Février 2006 : 5 articles
Janvier 2006 : 8 articles
Décembre 2005 : 6 articles

Ailleurs sur Joueb.com

Une petite visite

Blog de Skippyremi http://skippyremi.joueb.com

Né un Jour de Malchance
Né un Jour de Malchance

Où Papa ne voulait pas être

Où Maman ne voulait pas être

Où Papa et Maman ensemble heureux étaient

Pour un instant seulement

Que Papa soit ce Papa

Ne dérangeait pas Maman

Qui ne savait pas encore

Qu’elle serait cette Maman

Car plaisir instantané comptait

Plaisir qui n’était pas forcément voulu

Mais il fallait qu’elle puisse vivre

Et sans plaisir, pas de vivres

Car ces plaisirs nourrissaient Maman

Qui aujourd’hui ne reconnaît pas Papa parmi les Papas

 

Je suis Né un Jour de Malchance,

Par le bout d’une Capote usé

Sans gynécos à sa portée

Ni Pilules dans le porte-monnaie

Et pas déclaré même pas remboursé

 

Né un Jour de Malchance

Dans un pieux massacré

Dans un de ces Hôtel piteux

Dans une de ces chambres loués

Par quelques clodos solitaire

Et cédés un instant

Un instant seulement

Aux damnées des trottoirs

Qui survivent dans le noir

 

Je suis Né un Jour de Malchance,

Par le bout d’une Capote usé

Sans gynécos à sa portée

Ni Pilules dans le porte-monnaie

Et pas déclaré même pas remboursé

 

La société ne veut pas de moi

Ne veut pas de ma mère

Contrainte de continuer son putain de boulot

Pour que je puisse m’acheter un cahier et deux stylos

Mais cela ne m’empêche pas de tirer

Quelques larfeuilles aux bourgeois

Quand ils passent dans la rue

Pour pouvoir acheter ma dose

Qui me fera oublier que ma vie n’est pas rose

 

Mais aujourd’hui, on me dépose

Au creux d’un vulgaire trou

Accompagné de Haine

De Haine  et de Crachat

 

J’avais 17 ans, la surdose m’a accompagné au firmament sans couronne ni marbre.



    Des Histoires comme çà, il s'en passe des miliers, dans les rues de Paris, de New York, de Berlin, de Londres, d'Alger, de Calcutta...Des solutions existent pourtant, l'éducation et la prévention puis la contraception. Nous avons la chance, disons-nous, d'habiter dans un pays riche et puissant mais pourtant, des situations comme celle là, on peut en trouver près de chez soi, sans qu'on le sache. La solution n'est pas l'enfermement et les gardes à vue, mais bien le dialogue, l'écoute.
Ecrit par Skipp', le Vendredi 1 Juillet 2005, 23:13 dans la rubrique "Mes Textes".