Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

A lire...
Des blagues sur le FN et Le Pen (166)
Samedi 24/11 11:37 - Incognito
Appel à Témoignages : MAI 1968 (90)
Dimanche 09/11 15:38 - Hilly Biss
Légalisation du Cannabis (76)
Samedi 05/02 16:53 - Incognito
[Caricature Mahomet] La liberté d'expression s'installera sur mon blog ! (49)
Dimanche 06/11 19:07 - Melissa
30 avril 2005 : la révolution ! (43)
Samedi 24/02 07:18 - libera

Recherche

Archive : tous les articles

Index des rubriques

Les derniers articles...
Février 2008 : 1 article
Novembre 2006 : 3 articles
Octobre 2006 : 1 article
Septembre 2006 : 6 articles
Août 2006 : 4 articles
Juin 2006 : 5 articles
Mai 2006 : 4 articles
Avril 2006 : 5 articles
Mars 2006 : 7 articles
Février 2006 : 5 articles
Janvier 2006 : 8 articles
Décembre 2005 : 6 articles

Ailleurs sur Joueb.com

Une petite visite

Blog de Skippyremi http://skippyremi.joueb.com

Qu'attendons-nous de la technique ? [corrigé]

I - LES TERMES DU SUJET

La technique nous fascine, ou plutôt les objets techniques nous fascinent. Quand on parle de technique, il ne faut pas seulement penser aux objets qui nous entourent, radio, voiture, ordinateur, mais aux réseaux qu'ils forment, à l'espace-temps qu'ils créent, puis aux techniques sans objets particuliers : marcher, nager, danser, parler sont des actes très techniques qui s'apprennent. De prime abord est technique tout ce qui concerne les moyens de mise en œuvre pour parvenir à une fin, un résultat.
Le sujet met en relation la technique et les attentes qu'elle suscite en nous. Ici les attentes signifient aussi les besoins, les rêves, les espérances, conscientes ou inconscientes, individuelles ou collectives.

II - L'ANALYSE DU PROBLEME

On pourrait répondre simplement à la question posée : nous attendons de la technique qu'elle soit efficace, un point c'est tout. De la voiture, qu'elle roule, de la radio, qu'elle capte et transmette. La technique c'est l'efficacité pure : toujours plus de moyens, toujours plus efficaces. En ce sens nous n'attendons rien de la technique elle-même, mais de ce qu'elle rend possible. Moyen de survie, la technique est au service de la vie. Nous attendons de technique ce que nous attendons de la vie : sécurité, plaisir.
Mais il y a bien longtemps que nous demandons bien plus à la technique que la simple survie. L'efficacité de la technique semble être un but en soi, qui cache des attentes plus complexes, plus contradictoires et moins objectives qu'il n'y paraît.

III - UNE DEMARCHE POSSIBLE

A - LA TECHNIQUE, ACTIVITE VITALE

Quand on se demande ce qu'on attend de la technique, il faut se demander si la technique est vraiment quelque chose d'extérieur à nous, que nous contrôlons librement, ou si nous ne sommes pas réduit aux objets techniques artificiels, c'est-à-dire aux produits d'une technologie consciente et volontaire. L'évolution de la vie, de la bactérie du cerveau humain, est une complexification inouïe des formes, une adaptation technique toujours plus poussée à des environnements hostiles. La technique de la respiration est une réponse étonnante à l'oxygène qui normalement oxyde les tissus vivants.
Notre corps est technique, d'une infinie efficacité. On peut donc dire que le vie comme technique d'infinie adaptation a fabriqué la conscience. Notre activité technique, nos attentes sont le prolongement de l'activité technique de la vie. Mais cette technique devenue consciente d'elle-même avec l'homme change de sens.

B - LE PROJET TECHNIQUE

Avec l'homme, la technique n'est plus seulement évolution naturelle inconsciente, mis projet conscient, attente. Le rapport de l'homme à la technique est bien illustré par le rythme de Prométhée raconté par Protagoras dans le dialogue de Platon du même nom. L'homme, à la veille de la création du monde, ne dispose d'aucun atout dans la lutte de la vie : il n'a pas de carapace, de pince, de jambes rapides , de force musculaire particulière. C'est pourquoi Prométhée va lui apporter le feu, dérobé chez Vulcain, symbole de la technique, l'homme s'impose et survit.
Ce mythe montre que nos attentes vis-à-vis de la technique dépasse largement la survie animale.n L'homme demande à la technique une confirmation perpétuelle de son existence, et non seulement la survie. Par la technique, l'homme échappe à une incertitude essentielle: c'est-à-dire la dimension religieuse de la technique. Pour Bacon, c'est la technique qui doit nous permettre de laver le péché originel, c'est un devoir voulu par Dieu. Omniscience, toute-puissance et immortalité sont ainsi des buts communs à la technique et aux mythologies. Ce que nous attendons aujourd'hui de la technique, nous l'attendions hier de la magie ou de la prière. La science moderne permet la réalisation de ces attentes millénaires, de ces utopies.
Le problème reste bien sûr celui de la réalisation d'un fantasme : l'homme peut-il vivre sans limites naturelles ou morales ? N'attendons-nous pas trop de la technique, et trop peu de al conscience ? La technique ne prépare-t-elle pas le dépassement de l'homme, ou du moins de ce qu'il peut moralement assumer ?

IV - DES REFERENCES UTILES

  • Platon, Protagoras
  • Descartes, Discours de la Méthode
  • Bacon, De la Promotion des Savoirs
  • Jonas, Le Principe Responsabilité
  • V - LES FAUSSES PISTES

    Faire l'éloge de la technique, ne pas voir sa dimension sociale et religieuse.

    VI - LE POINT DE VUE DU CORRECTEUR

    Un sujet très classique, la point de vue critique sue la technique est à exprimer avec nuances.